Chroniques

Un appartement à Paris

« Être immortel vous donne l’opportunité de veiller le plus longtemps possible sur les êtres qui vous sont chers » – Guillaume Musso

1507-1

Auteur: Guillaume Musso
Editeur: XO éditions
Pages: 484
Prix: 21,90€
Date de sortie: 30 mars 2017

Mise en bouche:

Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante.
Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler.
À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.

L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.

Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Mon avis

Chaque année à cette période, j’attends avec grande impatience la sortie du nouveau Musso. Cette année n’a pas fait exception!
Je n’attendais rien de ce livre, juste un bon moment de divertissement, une histoire qui allais m’emporter pendant quelques heures hors du train-train quotidien. Et bien sûr qu’il a répondu à mes ‘attentes’!

J’ai été transporté dès les premières pages du roman, comme à chaque livre de l’auteur. Des personnages bien construits, avec un passé dur mais probable. Remettre en scène Madeline, du livre « L’appel de l’ange », était une bonne idée! Je dois quand même admettre qu’elle m’a énervé par moment, je ne la comprenais pas trop… Elle prend des décisions sur un coup de tête, s’emporte très vite, voire trop vite parfois! Mais ça ne l’empêche pas d’être attachante, ainsi que son compagnon d’enquête.

Dans cet ouvrage, nous avons droit à une genre d’alternance de point de vue. Je m’explique; le récit est raconté à la troisième personne mais nous alternons la vie de Madeline et de Gaspard, et de temps en temps (je pense 2 fois lors du livre), nous avons droit à un genre de ‘journal intime’ d’autres personnages de l’intrigue. Ces passages apportent vraiment quelque chose d’intéressant à l’histoire, cela rythme bien la lecture.

Certes, nous n’avons pas face à nous une enquête, une histoire exceptionnelle, qui sort incroyablement de l’ordinaire mais ça fonctionne! En tout cas avec moi.
J’ai pris un véritable plaisir à redécouvrir la plume de Guillaume Musso et c’est de nouveau avec grande impatience que j’attends son nouvel ouvrage.

Note: 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s